READING

LA CESTA PUNTA S’OUVRE VERS DE NOUVEAUX HORI...

LA CESTA PUNTA S’OUVRE VERS DE NOUVEAUX HORIZONS

Discipline la plus connue de la pelote basque, sport ancré dans la culture basque au même titre que les danses traditionnelles et l’Euskara, la Cesta Punta a aujourd’hui vocation à s’ouvrir vers de nouveaux horizons et s’imposer sur la scène médiatique comme son lointain cousin le tennis… avec en ligne de mire les Jeux Olympique de 2024 dont Paris s’est portée candidate à l’organisation. « C’est possible… cela serait fantastique pour la Cesta Punta » dixit Eric Irastorza, légende de la pelote.

De Saint-Jean-de-Luz à Miami, reportage sur une discipline spectaculaire portée par des passionnés.

Descendante directe du jeu de paume, premier jeu de balle officialisé en France au 16e siècle, la pelote basque trouve son origine dans le Sud-Ouest de l’hexagone, en particulier au Pays basque et dans le sud de la Gascogne. La découverte du caoutchouc au début du 19e siècle contribue à l’essor et l’évolution d’un sport qui se pratique désormais contre un mur et avec une chistera, un gant d’osier qui remplace le traditionnel gant en cuir et qui offre davantage de maniabilité, de légèreté et de vitesse à la pelote. Le grand chistera, qui permet de renvoyer la balle toujours plus vite, est créée en 1888 par Melchior Curutchague, un puntiste basque émigré en Argentine à une période de l’histoire où l’exode vers l’Amérique latine de Français du Sud-Ouest s’est avéré massif. C’est d’ailleurs à Buenos Aires que l’acte de fondation de la Fédération Internationale de Pelote Basque a été signé le 19 mai 1929, huit années après la création de la Fédération Française. Rapidement adopté, le grand a contribué à la création de la Cesta Punta – d’où le nom Cesta (panier) Punta (pointe) -, discipline aujourd’hui la plus connue et la plus pratiquée de la pelote basque. La Cesta Punta est une discipline violente pour l’organisme, un sport complet qui impose de la souplesse, de la vitesse dans le bras et une maîtrise technique. Les puntistes doivent donc avoir une forme irréprochable car un même joueur peut toucher la pelote plusieurs fois consécutivement… pas une mince affaire puisqu’une pelote peut atteindre près de 300 km/h, ce qui fait de la Cesta Punta le jeu de balle le plus rapide au monde !

De Bayonne à Hendaye, en passant par Biarritz, Saint-Jean-de-Luz et Pau, la Cesta Punta est aujourd’hui le sport de prédilection des Basques avec comme unique rival le ballon ovale. Dès le plus jeune âge, les enfants sont formés dans les nombreuses écoles de pelote basque du territoire pour assurer la relève. Chaque village basque a son fronton, tandis que la discipline est aussi une option au baccalauréat dans certains lycées… ici, la pelote est une vraie religion ! De par son histoire, la Cesta Punta est également très populaire en Espagne, les championnats du monde 2018 de Cesta Punta se tiendront d’ailleurs à Barcelone, et en Amérique du Sud, notamment au Mexique où les rencontres de Cesta Punta attirent presqu’autant les foules que les matchs de foot.

MIAMI,
UN ELDORADO SUR LE DÉCLIN

Depuis les années 1970, l’eldorado de la Cesta Punta se situe en Floride, à Miami. Si la discipline basque n’est pas ancrée dans les moeurs locales, elle s’est démocratisée avec les parties de quiniela (partie qui se joue en un point) qui font l’objet de paris. Des rendez-vous prisés à l’époque par la haute société locale. En 1975 le Miami Jaï Alaï a établi son record de spectateurs avec 15 502 personnes présentes en une seule journée ! Plusieurs générations de joueurs basques se sont exilées aux Etats-Unis pour vivre de leur passion…

Découvrez la suite dans Yellow #1

Photos © Greg Vautherot


Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *